Patch

Patchs pour arrêter de fumer : comment ça marche ?

Le sevrage est un processus louable mais long et parsemé de difficultés. Elles vont de l’irrésistible envie de recommencer, l’anxiété, la fatigue et bien d’autres. Cela se révèle très pénible pour de nombreuses personnes. C’est pourquoi différents moyens ont vu le jour pour faciliter le processus de sevrage comme les patchs pour arrêter de fumer. Ils sont donc nécessaires pour arrêter sereinement le tabagisme. Voici alors quelques informations importantes à savoir avant leurs usages.

Patchs non-fumeurs : comment ils fonctionnent

Les patchs pour arrêter de fumer dispose d’un mode de fonctionnement très simple. Une fois en contact avec la peau, ils injectent graduellement des quantités prédéterminées de nicotine dans le corps. Cette quantité est bien sûr inférieure à celle des cigarettes traditionnelles.

En effet, l’action de fumer permet d’inhaler en un court moment un fort taux de nicotine. Les patchs, par contre, dégagent doucement les quantités plus faibles au fil des heures d’application. Cela aide le corps à se débarrasser progressivement de la dépendance à cette substance. Aussi, ils libèrent convenablement la nicotine pour réduire les symptômes de sevrage.

Patchs pour arrêter de fumer : ce sont des médicaments

Les patchs transdermiques de sevrage tabagique sont un médicament et ne doivent pas être utilisés sans posologie. Ils ne doivent pas être utilisés à la légère ou sans avis médical. Lorsque la décision de sevrage est prise, il est toujours conseillé de se renseigner auprès de son médecin généraliste et de lui demander la meilleure thérapie.

En contre-indication, il est interdit, lors de la durée d’application des patchs ou même avant,  de ne pas fumer, ni prendre de médicaments contenant de la nicotine. Dans ce cas, non seulement l’utilisation des patchs s’avérerait inutile, mais elle pourrait même être néfaste. Aussi, les patchs à la nicotine ne doivent pas être utilisés par les femmes enceintes et ni par celles qui allaitent.

Patchs non-fumeurs : comment les utiliser

Les patchs pour arrêter de fumer sont assez simples à utiliser, mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un véritable médicament. À ce titre, la posologie expressément indiquée dans les notices doit être respectée. Le dosage de chaque patch peut varier légèrement, néanmoins une application quotidienne avec une réduction progressive de la nicotine administrée est généralement recommandée.

Ensuite, il est indispensable que vous soyez accompagné par un médecin dans cette démarche. Car la quantité de nicotine et le temps d’administration au fil des semaines peuvent varier ou être corrigés en fonction des besoins individuels. Par exemple : les gros fumeurs auront besoin d’une période de transition plus longue que ceux qui ne fument que par occasion.

De plus, si la personne qui veut arrêter de fumer n’a pas l’habitude de dépasser 10 cigarettes traditionnelles par jour, il est important de commencer immédiatement avec un apport faible, c’est-à-dire ne dépassant pas 14 mg/jour. Sinon, l’application de patchs à la nicotine pourrait avoir l’effet inverse. Il en va de même pour les personnes pesant moins de 45 kg. Pour utiliser donc les patchs pour arrêter de fumer, le suivi d’un médecin est nécessaire ainsi que les instructions données pour être en bonne santé.

Partager cet article

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud