Etat Français

Arrêter de fumer, quelles mesures prises par l’État ?

La dépendance au tabagisme est un fléau qui gangrène le monde entier. En France, il est la première cause de mortalité évitable et la première cause de mortalité de cancer. Plus de 75 000 personnes meurent chaque année à cause de celle-ci. La lutte contre ce fléau devient alors un impératif pour l’État français. Quelles sont alors les mesures prises par ce dernier pour enrayer le tabagisme et arrêter de fumer ?

Les mesures préventives contre le tabagisme ?

L’Union Européenne en 2005 a ratifié la convention-cadre pour la lutte antitabac (CCLAT) de l’organisation mondiale de la santé (OMS). La France, étant membre, tient donc compte des actions recommandées par la CCLAT dans sa politique de santé publique. Ces actions visent à réduire le tabagisme en instaurant des législations anti-tabacs et aussi des mesures d’aide à l’arrêt de tabac.

Dans sa politique de santé publique, la France à travers sa stratégie nationale de santé 2018-2022 met en place le programme national de lutte contre le tabac 2018-2022. Celui-ci s’articule autour de quatre grands axes à savoir :

  •       Protéger nos enfants et éviter l’entrée dans le tabagisme,
  •       Encourager et accompagner les fumeurs pour aller vers le sevrage,
  •       Agir sur l’économie du tabac pour protéger la santé public,
  •       Surveiller, évaluer, chercher et diffuser les connaissances relatives au tabac.

Ce programme témoigne de la volonté du gouvernement de combattre farouchement la consommation du tabac. Il faut noter que, dans le même sens, un programme national de réduction du tabagisme a été mené  de 2014 à 2019. Il a enregistré des progrès majeurs tels que la baisse de 1.600.000 fumeurs entre 2016 et 2018.

De façon pratique, l’État a haussé les prix de la boîte de cigarette en majorant la taxe sur ces produits. En outre, l’exigence de paquet neutre pour toutes les marques de cigarettes, les affiches de mise en garde sanitaire agrandi, l’instauration du mois sans tabac, sont des mesures importantes ayant un impact dans la réduction du tabagisme.

L’interdiction de fumer au travail, dans les administrations, les transports publics, les espaces publics fermés sont aussi des moyens efficaces pour protéger les non-fumeurs et réduire le tabagisme passif. De même, des politiques sont mises en place pour aider ceux qui le désirent à arrêter de fumer.

Anne, Docteur en pharmacie:

« Vous allez découvrir une méthode 100 % naturelle et surtout très efficace qui peut vous permettre d’arrêter de fumer »

Les mesures d’aides pour arrêter de fumer ?

Le programme national de lutte contre le tabac avec le plan priorité prévention établit comme objectif un meilleur accès aux soins aidant au sevrage tabagique pour les fumeurs qui souhaitent ne plus fumer et surtout ceux issus des couches défavorisées.

Cette politique est salutaire, car en France se trouve une population de fumeurs au-delà de 13 millions dont plus de la moitié manifestent la volonté d’arrêter, mais n’y arrive pas. Ainsi le gouvernement en substitution du forfait d’aide au sevrage qui est de 150 euros propose désormais un remboursement du traitement aux substitutions nicotiniques.

Ce remboursement s’applique suivant plusieurs modalités. En effet, il s’effectue à hauteur de 65%, le prix des substitutions étant fixé par l’État, uniformes dans toutes pharmacies sur le territoire français. Néanmoins, pour les personnes souffrant de maladie de longue durée qui font l’objet d’un traitement permanent impliquant de substituts nicotiniques ainsi que les personnes bénéficiant d’une assurance maladie complémentaire, le remboursement est total. C’est-à-dire de 100%.

Ainsi, plusieurs mesures ont été prises par l’État pour arrêter de fumer.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud